jeudi 21 février 2013

Asgeir SIGURVINSSON

Ásgeir « Sigi » Sigurvinsson (né le 8 mai 1955 aux îles Vestmann), est un entraîneur et ancien joueur de football islandais.

Un des premiers footballeurs islandais à avoir joué à l'étranger, Sigurvinsson a joué en Belgique au Standard de Liège à partir de 1973, où, après huit saisons, il gagne son premier trophée majeur en 1981, la coupe de Belgique. Toujours avec le Standard il y joua 317 matches pour un total de 76 buts, 250 matchs en championnat, 26 en coupe de Belgique, 13 en ligue et 28 en coupe d'Europe pour un total 27 buts en championnat, 8 en coupe de Belgique, 3 en ligue et 8 en coupe d'Europe
Il quitte le club belge pour le Bayern de Munich, mais pour une période de seulement 1 saison.
Il rejoint le VfB Stuttgart et va y rester pendant 8 saisons, sa plus grande performance étant le titre de champion d'Allemagne en 1984.
Il prend sa retraite en 1990, et va prendre le poste d'entraineur du Fram Reykjavik entre avril et novembre 1993.
Sigurvinsson, qui a eu 45 selections en équipe d'Islande, a ensuite été directeur technique national auprès de la Fédération d'Islande de football, puis sélectionneur national entre 2003 et 2005.



Ásgeir Sigurvinsson, l'ancien joueur du Standard de Liège, du Bayern et de Stuttgart, a été élu joueur islandais de tous les temps dans un sondage organisé par l'Association de football d'Islande et une chaîne de télévision.

Dans un sondage organisé par l'Association de football d'Islande et une chaîne de télévision, Sigurvinsson, 45 sélections entre 1972 et 1989, a devancé les neuf autres légendes du football islandais qui avaient été présélectionnées : Albert Gudmundsson, Pétur Pétursson, Eidur Gudjohnsen, le père de ce dernier Arnór Gudjohnsen, Rúnar Kristinsson, Gudni Bergsson, Ríkhardur Jónsson, Atli Edvaldsson et Sigurdur Jónsson.

Une carrière pleine de succès
Né sur les Iles Vestmanna, un bastion de la pêche de 4 000 habitants, situé sur la côte sud du pays, Sigurvinsson a joué pour l'équipe locale de l'ÍBV Vestmanna. En 1972, à l'âge de 17 ans, il devient le plus jeune joueur à être sélectionné en équipe d'Islande. L'année suivante, il rejoint le Standard avec celui il joua 317 matchs, 250 en championnat, 26 en coupe de Belgique, 13 en coupe de la ligue et 28 en coupe d'Europe pour un total de 76 buts toutes compétions confodus après avoir remporté la Coupe de Belgique en 1980/81, il signe au Bayern. Une saison plus tard, il s'engage avec Stuttgart et remporte le titre de champion 1983/84 avant de disputer la finale de la Coupe UEFA 1988/89. Sigurvinsson prend sa retraite en 1990. Il est élu sportif islandais de l'année en 1974 et en 1984. Sigurvinsson a été désigné Meilleur joueur islandais à l'occasion du 50e anniversaire de l'UEFA en 2004.

Fierté
"Je suis fier d'avoir été choisi. Tout le monde aurait pu gagner, et je savais que j'avais une chance comme les autres. Beaucoup de gens dans le monde m'ont dit que c'était étonnant de voir un si petit pays produire autant de bon joueurs qui ont joué dans le meilleurs clubs d'Europe."

Parcours professionel:

1972 - 1973 : ÍBV Vestmannaeyjar, Islande ?match (?but)
1973 - 1981 : Standard de Liège, Belgique 317 matchs (76buts)
1981 - 1982 : Bayern Munich, Allemagne 17 matchs (1but)
1982 - 1990 : VfB Stuttgart, Allemagne 211 matchs (39 buts)


Équipe nationale d'Islande
1972-1989 : 45 matchs (5buts)

Palmarès :

Vainqueur de la Coupe de Belgique avec Liège en 1981.
Champion d'Allemagne avec le VfB Stuttgart en 1984.

Coupe d'Europe
60 matchs et 12 buts.

Carrière d'entraineur:

1993 entre avril et novembre : Islande Fram Reykjavík
2003-2005 : Islande Islande




















Extrait Sudpresse du 11/09/2018


Avez-vous reconnu Sclessin ?

Le stade a bien changé depuis mon époque mais il ne s’oublie pas. Il reste gravé là et là ! (Il montre sa tempe et se frappe la poitrine). J’y ai laissé une partie de moi-même avec des souvenirs impérissables. Comme, vous le rappeliez, des matches à couteaux tirés contre le grand Anderlecht qui gagnait des Coupes d’Europe à l’époque ! La moitié de l’équipe nationale des Pays-Bas y jouait, avait-on coutume de dire. Je me souviens d’une victoire à Sclessin dans 20 centimètres de boue, où j’avais marqué l’unique but du match. Je dois encore avoir la photo quelque part à la maison, avec Gilbert Van Binst et Arie Haan qui baissaient la tête et moi qui exultaient. En fait, j’étais déjà revenu au Standard à de nombreuses reprises puisque je n’ai quitté la région de Stuttgart qu’en 1997, sept ans après ma fin de carrière au VfB. J’y ai ouvert un commerce de boissons en gros avec ma femme. Avant de rentrer au pays. J’ai donc eu la possibilité de garder le contact, notamment avec la fille d’un monsieur qui m’a énormément aidé à mes débuts. J’avais 18 ans et je venais d’être repéré à un tournoi U18 en Italie par le sélectionneur belge Raymond Goethals, qui en avait parlé à Roger Petit. Le transfert s’était réalisé avec le petit club où j’avais été formé, à Westmann. À raison de 800.000 FB à l’époque, ce qui, vu d’ici, constituait déjà une très grosse somme pour un footballeur islandais inconnu. Et amateur de surcroît ! A part quelques clubs scandinaves de temps à autre, personne ne remontait jusqu’à nos latitudes pour des missions de scouting. À l’époque, pas d’Académie Louis-Dreyfus. Je logeais seul dans un studio du centre de Liège. Une fois toutes les deux semaines, je me rendais aux Guillemins pour me rendre au seul bureau de poste qui avait la connexion internationale pour l‘Islande. Je donnais le numéro au préposé au guichet et je patientais parfois près de deux heures pour obtenir la ligne et parler à mes parents. C’est inouï de raconter un truc pareil de nos jours, n’est-ce pas ? Puis, au fil des saisons et de l’importance que j’avais prise au Standard, j’ai pu émigrer du studio à un appartement, puis d’un appartement à une maison près du Sart-Tilman. Une montée en grade, en quelque sorte. Ce qui, pour ceux qui connaissaient la pingrerie de Roger Petit, vaut une décoration de guerre. Il était intraitable en affaires. Lors de mon transfert au Bayern après la victoire en Coupe de Belgique contre Lokeren (4-0), le Standard avait non seulement palpé 25 millions (650.000 euros, une somme énorme à l’époque selon les critères belges), mais il avait encore réussi à rogner ma prime à la signature en partie rétrocédée à son club. Il était incroyable ! Personne ne lui a jamais dérobé le moindre centime, celui-là !





















1975 Asgeir Sigurvinsson-Dimitri Davidovic(Lierse)



1979 Sigurvinsson-?-Waseige

04/03/1979 Standard - Anderlecht 1-0 but de Sigurvinsson















































Riedl-Gerets-Sigurvinsson-Graf-Plessers-Denier-Kostedde-Poel-DeMatos-Garot-Preud'homme

1978-1979

Debouts de g à d  Renquin-Riedl-Denier-Garot-Preud'homme
Accroupis de g à d  Wellens-Gerets-De Matos-Labarbe-Sigurvinsson-Graf

Coupe de Belgique 1981


































1980

Debout de G à D : Graf-Daerden-Edstrom-Plessers-Preud'homme
Accroupis de G à D : Gerets-Renquin-Sigurvinsson-Vandersmissen-Voordeckers-Tahamata

Sigurvisson-Labarbe

Asgeir Sigurvinsson - Christian Labarbe lors de Standard-Westerlo 1-2 du 17/10/2015 et par cette défaite le Standard devient dernier au classement




























Sigurvinsson-Bourguignont(soigneur)-Edstroem-Dr Maréchal

1977-1978

1978-1979

1980-1981























1978-79

De g à d : Helmut Graf, Willy Welles, Asgeir Sigurvinsson, Erwin Kostedde de retour au Standard et 1er entrainement, Eric Gerets, Robert Waseige, Alfred Riedl

















































1973-74

Debouts de g à d  Dewalque, Bukal, Gerets, Labarbe, Dolmans, Piot
Accroupis de g à d  Henrotay, Sigurvinsson, Van Moer, Lambrichts, Rora

Saison 1977-1978 Standard - Winterslag : 7-0

Debout de g à d : Eric Gerets , Alfred Riedl , Philippe Garot , Harald Nickel , Mathy Billen, Michel Preudhomme
Accroupis de g à d : André Gorez , Asgeir Sigurvinsson ,Christian Labarbe, Theo Poel, Helmut Graf

Saison 1976-1977






















Christian Labarbe-André Gorez-Helmut Graf-supporter créateur -Philippe Garot-Asgeir Sigurvinsson

Record du monde de la plus grande écharpe de supporters de club de football.
Elle a 7 m de long et a été mise en vente au cours du match Standard-Anderlecht 1-1  du 21/11/1976

09-04-1978 Sigur lors de Standard-Beringen 5-0































Composition du match:
Michel Preud’homme, Eric Gerets (Gérard Plessers 72’), Mathy Billen, Philippe Garot, Michel Renquin, Christian Labarbe (Armand Thaeter 72’), Helmut Graf, André Gorez, Asgeir Sigurvinsson, Alfred Riedl, Harald Nickel (Réserve: Jean-Paul Crucifix)
Buteurs: Harald Nickel 23’ 86’, Christian Labarbe 27’, Alfred Riedl 44’, André Gorez 60’
Arbitre: Roger Verhaeghe 15.000 supporters
Theo Poel était suspendu pour ce match

Sigur (VFB Stuggart)



















1974 Asgeir Sigurvinsson (Standard)-Walter Meeuws (Beerschot)


1978-79


Debouts de g à d :Riedl, Garot, Denier,Kostedde, Moreau, Piot, Waseige, Preud'homme, Crucifix, Vandersmissen
Accroupis de g à d : Gerets, Renquin, Wellens, Sigurvinsson, Poel, Labarbe


Claude Dardenne, Christian Labarbe, Asgeir Sigurvinsson

19/09/1976 Fc Liège - Standard 0-1 (but  Garot) Sigurvisson-Waseige en fond Philippe Garot 

1978-79


Debouts de g à d : Crucifix-Sigurvinsson-Beckers-Wellens-Waseige-Denier-Plessers-De Waleffe-Preud'homme
Accroupis de g à d : Gerets-Labarbe-Garot-Frenay-Renquin-Poel-Maréchal-Graf

12-10-1975 Racing Malines-Standard 0-3























28/11/2015 Christian Piot, Gilbert Bodart, Guy Vandersmissen, Asgeir Sigurvinsson
























1979































07-09-1980 Fc Bruges - Standard 1-7

Sigur-Poel (coup de sifflet final)

Plessers-Sigur





Sigur, Vandersmissen, Voordeckers 



Plessers, Sigur, Tahamata

1979 Ernst Happel - Asgeir Sigurvinsson